LIBÉRER L’ÂME DE L’ESPRIT : LES RÉFLEXIONS COSMOGONIQUES DE LUDWIG KLAGES

par 

GωlgΩth, correspondant de Metainfos venu de nulle part

 

Ludwig Klages (1872-1956) est méconnu du public français : philosophe naturaliste (admirateur de Nietszche et héritier du romantisme allemand), il est le fondateur de la graphologie psychologique scientifique. Ouvert à toutes les formes de science, il s’est orienté après des études initiales en physique et en chimie vers la philosophie et la psychologie. Il fût l’ami du mystique et gnostique allemand, Alfred Schuler (1865-1923) et des écrivains Karl Wolfskehl (1869-1948) et Stefan George (1868-1933) avec lesquels il forma un groupe de réflexion informel, le Cercle cosmique de Munich. Ce groupe versé dans l’occultisme était animé par un rejet radical et profond du christianisme, s’interrogeait sur le déclin de l’Occident et aspirait à un renouveau du paganisme.

Cet idéal surtout porté par Ludwig Klages est à l’origine de la dissolution du cercle, Klages étant entré en conflit avec Karl Wolfskehl, d’origine juive qui défendait les thèses du sionisme. Ludwig Klages tombera en disgrâce sous le nazisme, et ces travaux connaîtront leur notoriété relative qu’après la guerre.

Klages aspirait à libérer l’âme, essence même de la vie, de l’esprit, logique destructrice de l’homme et de son environnement. Il vénérait les forces vitales et constructives de la nature et de la sexualité et vilipendait l’hybris du progrès, qui était selon lui la cause de tous les maux, la négation même de la vie. Son œuvre est empreinte d’un attachement aux racines païennes de l’Europe, une nostalgie du paradis perdus des anciens Pélasges, porteurs d’une sagesse que des siècles d’histoire, de christianisme et de modernité ont détruits.

En 2015, les éditions Arktos ( https://arktos.com/product/cosmogonic-reflections-selected-aphorisms-from-ludwig-klages/ ) ont voulu rendre accessible la pensée du philosophe en publiant en anglais un ensemble d’aphorismes tirés des principales publications de Ludwig Klages rédigées en langue allemande. Ce livre pourrait se lire comme « des pensées pour soi-même », un livre de réconciliation de l’homme avec la nature et sa nature. En ces  temps d’apauvrissement et de globalisation de la pensée, ces mots de Ludwig Klages sont plus que jamais d’actualité : « L’idéalisme est la pauvreté du riche et la richesse du pauvre. ».

A noter : une jeune maison d’édition a publié récemment en français, L’Homme et la Terre, considéré comme le texte fondateur de l’écologie allemande et au-delà européenne : http://www.rn-editions.fr/

pour un complément :

http://agora.qc.ca/dossiers/Ludwig_Klages

http://www.archiveseroe.eu/klages-a48482990

http://www.archiveseroe.eu/klages-a48482990